archos-smartphone-android

 

Les rumeurs en parlaient il y a quelques jours, Archos a finalement lancé ses smartphones. Et c’est une (petite) déception sur un point, la puissance du processeur. Commençons par présenter la gamme : Archos présente trois modèles, le 35 Carbon (3,5 pouces), le 50 Platinum (5 pouces) et le 53 Platinum (5,3 pouces).

Un modèle d’entrée de gamme, un prix très bas

L’Archos 35 Carbon a un avantage : il vaut 80 €. Pour le reste, on a une définition d’un autre âge (320 x 480), du Wi-Fi, du Bluetooth, un récepteur GPS, 512 Mo de RAM et 4 Go de mémoire de stockage avec — bonne nouvelle — un emplacement microSD. Le smartphone dispose de deux emplacements SIM : un pour une carte 2G (EDGE compris), l’autre pour une carte 2G/3G. Le modem n’est pas très rapide (7,2 mégabits/s) mais l’initiative reste bonne. On trouve aussi la radio et deux capteurs photo, sans que la définition soit précisée. C’est le processeur qui pèche : un Qualcomm 7225A basé sur un Cortex A5 de chez ARM. Ce CPU d’entrée de gamme est à peine plus rapide que l’antique ARM11 et est nettement moins efficace que les Cortex A7 et A8 (deux modèles d’entrée de gamme). Typiquement, le Cortex A9 utilisé dans pas mal de puces est deux fois plus rapide à fréquence identique (ici 1 GHz). L’appareil tourne sous Android 4.0.

Deux modèles plus haut de gamme

Les deux modèles Platinum sont proches : la différence vient de la diagonale de l’écran et de la batterie, elle offre une capacité confortable de 2 800 mAh sur le 53 et de 2 000 mAh sur le 50. Pour le reste, la définition des écrans est assez faible, avec une dalle IPS en 960 x 540, soit 220 et 207 ppp pour le 50 et le 53. C’est faible et bien loin des standards actuels. Les deux appareils ont un capteur de 8 mégapixels, un bon point, 1 Go de RAM et (seulement) 4 Go de RAM, mais un emplacement microSDXC. Deux emplacements SIM sont de la partie, avec comme pour le 35 Carbon un emplacement 2G uniquement et un emplacement 2G/3G. La 3G est limitée à 7,2 mégabits/s, oubliez le Dual Carrier.

Le communiqué de presse d’Archos offre un grand moment : « Ce téléphone fournit des performances équivalentes à celle d’un Samsung Galaxy S3, à moitié prix. ». Les premières rumeurs indiquaient qu’Archos allait utiliser des SoC Mediatek, des puces d’entrée de gamme correcte, mais le Qualcomm 8225Q est nettement moins puissant que la puce Mediatek, et n’est évidemment pas capable de lutter avec le Galaxy S 3 de Samsung. Concrètement, Samsung utilise quatre cores Cortex A9 à 1,4 GHz et les smartphones Archos quatre cores Cortex A5 à 1,2 GHz, un CPU d’entrée de gamme. Selon ARM, le Cortex atteint 1,57 DMIPS par MHz, alors que le Cortex A9 atteint 2,5 DMIPS par MHz, soit nettement plus. De même, le GPU des smartphones Archos, sans être ridicule, reste un modèle d’entrée de gamme : l’Adreno 203 est environ 3x plus lent que le Mali-400MP4 dans des tests comme GLBenchmark.

Il est dommage qu’Archos essaye de jouer sur ce terrain en se confrontant à un appareil bien plus cher, alors que les deux smartphones sont assez bien positionnés en milieu de gamme : l’Archos 50 Platinum est annoncée au prix de 200 € et l’Archos 53 Platinum au prix de 250 €.